Freinage et arrêt automatique de train

Dans le cadre de ses partenariats, Clearsy développe des systèmes sécuritaires spécifiques, dont notamment des dispositifs permettant le freinage (freinage d’urgence) et l’arrêt automatique de trains en cas de dépassement de vitesse du train et de franchissement de signal fermé.

Ces systèmes ne reposent pas sur un système de localisation embarqué dans le train ni sur l’information de localisation. Ils nécessitent simplement la pose d’une balise connectée au signal, ou d’une balise « radar » autonome pour détecter la vitesse à l’endroit de la pose. Le niveau de sécurité est SIL2 pour le DAAT (dispositif d’arrêt automatique des trains).

Les capteurs embarqués sont compatibles et similaires aux balises RPS.

Historique des systèmes de franchissement et de contrôle de vitesse

Le système RPS (répétition ponctuelle de signaux) est un système destiné à s’assurer de l’assimilation par le conducteur de l’état de la signalisation latérale. Il ajoute une information sonore à l’information visuelle des signaux. Ce système, appelé aussi « crocodile », est apparu en 1872 et est toujours en service. Le principe est simple : faire passer l’état d’un signal de la voie à la cabine conducteur d’un train qui déclenche une alarme que le conducteur doit acquitter dans les 5 secondes, sinon le freinage d’urgence est déclenché. À ses début, le système est composé d’une simple barre métallique sur la voie, polarisée suivant l’état du signal, et d’une brosse à bord du train qui frotte sur la barre métallique pour en récupérer l’état.

Avec le temps, le système s’est enrichi d’une transmission plus performante entre la voie et le train. En effet, la barre métallique est remplacée par une balise électromagnétique qui permet d’envoyer différentes fréquences (en général au nombre de 3) à une balise à bord. La combinaison de ces fréquences permet différentes actions (freiner, mouvement de pantographe….). Cette évolution mena à la création de fonctions indépendantes. Plusieurs systèmes RPS indépendants ont vu le jour, avec diffèrent contrôle et fonctionnement, mais toujours dans l’optique de contrôler l’arrêt du train (DAAT). Nous avons par exemple le contrôle de vitesse, nommé KVB à la SNCF sur les lignes Paris-Tours et Paris-Toulouse, et KPVA à la RATP. Le KFS fait partie des systèmes de contrôles de franchissement de signaux. Il existe des systèmes semblables (Indusi/PZB en Allemagne, AWS et TPWS en Angleterre, ASFA en Espagne, …) qui ont tous un mode fonctionnement différent, mais une fonctionnalité semblable. Pour résoudre les problèmes d’inter-compatibilité des trains et des réseaux, le système RPS va être normalisé dans le système ERTMS.

Nos systèmes de freinage d’urgence

Dispositif d'Arrêt Automatique des Trains (DAAT) : système KFS SIL2

Dispositif d'Arrêt Automatique des Trains (DAAT) : système KFS SIL2

Il s’agit d’un système de contrôle de franchissement de signaux (feux rouges par exemple), qui comporte trois parties : une balise KFSI disposée sur la voie est en interface avec l...
Contrôle Ponctuel de Vitesse Autonome : système KPVA (brevet RATP)

Contrôle Ponctuel de Vitesse Autonome : système KPVA (brevet RATP)

Capteur de vitesse et arrêt d'urgence Le KPVA est un système de contrôle de vitesse par balise. Il utilise un radar DOPPLER qui lui permet de mesurer la vitesse d’un train et de c...